Réjeanne Pourquoi mes règles sont-elles en retard ?
Lingerie — 22 août 2019

Pourquoi mes règles sont-elles en retard ?

Ce fameux retard des règles… il en a fait stresser plus d’une !

Entre celles qui ne veulent à tout prix pas être enceinte, et, inversement, celles qui espèrent une grossesse et qui ont donc de faux espoirs.

Pour que vous puissiez mieux adapter vos réactions, l’équipe de Réjeanne vous donne quelques éclaircissements sur les raisons du retard des règles.

C’est quoi un retard de règles?

Une femme commence à paniquer quand son cycle est « plus long que d’habitude ». Si on estime qu’on a un cycle régulier de 31 jours par exemple, et qu’après le jour 34 rien ne se passe, on se dit que nos règles sont en retard.

En réalité, les règles sont le signe de deux choses. Elles signifient qu’il y a eu ovulation il y a 14 jours en moyenne (naturellement, entre 9 et 18 jours) et que l’ovule n’a pas été fécondé. Chez une femme, étant donné que la phase lutéale (durée entre ovulation et règles où le corps comprend qu’il n’y a pas eu fécondation) est fixe, le retard de règles peut donc avoir deux causes : un retard d’ovulation dans la phase folliculaire ou un début de grossesse.

S’il se trouve que la femme n’est pas enceinte, mais que ses règles sont en retard, c’est donc parce que sa phase préovulatoire a duré plus longtemps. On dit qu’en moyenne une femme ovule le 14e jour du cycle, mais si pour une raison x ou y l’ovulation se fait plus tard, cela décale d’autant de jours le reste du cycle !

À lire : 3 raisons d’opter pour la culotte menstruelle

Pourquoi est-ce que l’ovulation peut être en retard ?

Le corps peut échouer à libérer un ovule à temps soit parce qu’il a pris son temps (!), soit parce que plusieurs tentatives ont échoué ou bien, car le processus de maturation du follicule (pour devenir un ovule) a commencé plus tard que prévu.

L’ovulation est un événement très puissant, mais aussi très sensible et influençable par les conditions extérieures.

Par exemple :

  • une perte ou une prise de poids importante qui pousse votre corps à se protéger,
  • un excès d’exercice physique,
  • un gros stress ou choc émotionnel ou psychologique,
  • un changement de rythme de vie (décalage horaire, travail de nuit, déménagement),
  • un changement brusque de climat,
  • la prise de médicaments ou d’antibiotiques,
  • l’arrêt ou changement de pilule contraceptive,
  • un problème hormonal ou de thyroïde,
  • le syndrome des ovaires polykystiques (OPK),
  • et ça peut aussi être un signe de pré-ménopause !

Mais comment autant de choses peuvent retarder ou empêcher une ovulation? La nature est géniale ! Si vous n’êtes pas en état physique d’accueillir une grossesse, votre corps va prioriser vos déséquilibres et vos soucis avant de dépenser plein d’énergie à préparer un ovule. Vous vous auto-empêchez alors de tomber enceinte !

À lire : Difficulté à s’endormir pendant les règles

Que faire dans ces moments-là?

Soyez patiente, si vous vous reconnaissez dans un des changements du quotidien mentionnés précédemment et que vous n’avez pas eu d’échec de contraception lors d’un rapport sexuel, vos règles vont sûrement arriver !

Pour se rassurer ou si vous pensez que vous pouvez être enceinte, il est possible de faire un test de grossesse urinaire (qui détecte une hormone spécifique de la grossesse : la béta-HCG ou gonadotrophine chorionique humaine).

Ceci étant dit, ne dépensez pas votre fortune à en faire un dès que vous avez un jour de retard. Attendez au minimum trois jours après la date supposée de vos règles : le taux de HCG doit être assez élevé pour être détecté par un test de grossesse urinaire.

Pour finir, détendez-vous ! Dans ces moments-là, il n’y a rien à faire sinon que d’attendre. 🙂