Réjeanne Pertes blanches et glaire cervicale, c’est normal ?
Lingerie — 7 novembre 2019

Pertes blanches et glaire cervicale, c’est normal ?

Au cours des cycles d’une femme, différentes sécrétions peuvent s’écouler du vagin. Dès la puberté, on se demande en tant que jeune fille récemment réglée, ce que sont ces pertes de couleur blanche au fond de notre culotte de temps à autre.

Les pertes blanches et glaires cervicales : Signe de bonne santé ? Signe de maladie ? Le corps étant encore peu compris par la majorité, revenons aujourd’hui sur les différents écoulements vaginaux.

Les pertes vaginales après les règles

Ta culotte est tachée d’une trace blanchâtre quelques jours après la fin de tes règles ? Eh oui, ton corps est en grand nettoyage ! Après avoir compris qu’aucun œuf ne viendrait s’installer, le corps finit l’évacuation de son nid en relâchant des sécrétions vaginales et de cellules mortes. C’est un peu comme un autonettoyage du vagin.

Ces écoulements légers et peu odorants ne provoquant aucune démangeaison ou inconfort (autre qu’une sensation humide) est tout à fait normal. N’allez surtout pas décaper vos organes génitaux avec du savon ! Vous risquerez de détruire votre flore vaginale qui empêche les mauvaises bactéries de s’installer.

Si ces pertes sont verdâtres ou grises, ou qu’elles sont odorantes et vous démangent, c’est qu’il y a quelque chose d’anormal, et très souvent une infection de Candida Albicans. Dans ce cas, allez voir un médecin gynécologue pour traiter au plus tôt l’infection. Plus on attend, plus les champignons s’installent et plus c’est long pour s’en débarrasser.

À lire : les plantes pour soulager les règles douloureuses

La glaire cervicale, signe de fertilité

Ce type d’écoulement peut varier selon les femmes. Certaines en ont très peu, ou bien en ont qui restent autour du col de l’utérus, pour d’autres ça peut être une vraie piscine. Cette glaire cervicale est en réalité un liquide sécrété par les glandes cervicales dans le cervix, sous l’effet des œstrogènes.

Pendant la phase lutéale du cycle féminin, la glaire est épaisse et bouche le col de l’utérus. Cela empêche les micro-organismes du vagin d’entrer dans l’utérus, et les spermatozoïdes sont alors coincés dans le vagin et meurent dans ce milieu acide.

Juste avant l’ovulation, sous l’effet des œstrogènes, la quantité de glaire sécrétée augmente et elle se fluidifie. Avec son PH plus basique que celui du vagin et son condensé de protéines sucrées, c’est elle qui va permettre aux spermatozoïdes de survivre avant d’atteindre le col de l’utérus et de poursuivre leur course vers l’ovule.

Après l’ovulation, la glaire redevient plus épaisse et laiteuse. C’est la fin de la période fertile. C’est possible d’avoir encore un peu de dépôts blancs dans sa culotte avant les règles. Ce sont juste des sécrétions qui s’étaient posées dans les cavités du vagin pendant l’ovulation.

À lire : les 3 très bonnes raisons d’opter pour la culotte menstruelle !

Les écoulements vaginaux sexuels

Lors de l’excitation sexuelle chez la femme, le corps va répondre en sécrétant différents fluides grâces aux glandes de Bartholin. Cette lubrification vaginale permet de rendre le vagin plus alcalin pour faciliter la procréation, et favorisera une pénétration plus confortable.

Si la lubrification naturelle n’est pas suffisante, cela peut être désagréable voir douloureux, et dans certains cas peut même occasionner des irritations. Différents facteurs influencent cette sécrétion, dont les modifications hormonales, la prise de médicaments ou l’hygiène intime.

Certaines femmes vont également sécréter un autre fluide lors de l’orgasme qui vient des glandes para-urétrales. Elles sont surnommées les « femmes fontaines », qui désigne simplement une éjaculation féminine très abondante.

Si vous connaissez des pertes vaginales abondantes, notamment pendant la période d’ovulation, les culottes Réjeanne peuvent vous aider à ne pas vous sentir « trempées » dans votre slip !