Réjeanne Changer ses habitudes d’achats alimentaires : acheter en vrac à Paris 
Lingerie — 17 octobre 2019

Changer ses habitudes d’achats alimentaires : acheter en vrac à Paris 

Dans un mode de vie zéro-déchet, acheter en vrac c’est l’alternative première aux produits sur-emballés des supermarchés.

Le vrac, ce sont des produits essentiels du quotidien vendus sans emballage et payés au poids. Cela redonne aux consommateurs la pleine maîtrise de leurs achats, en achetant seulement la quantité désirée.

Comment changer ses habitudes alimentaires ? L’équipe Réjeanne vous livre quelques secrets !

Pourquoi changer ses habitudes ?

Les habitudes, parlons-en ! Quel effort de les changer et de bousculer sa routine ! En réalité, notre cerveau met seulement 21 jours à intégrer une nouvelle habitude. Pendant ce laps de temps, il crée de nouvelles connexions neurologiques et tisse de nouveaux réseaux nerveux. Une fois ce délai passé, la nouvelle habitude mise en place ne nous demande plus d’effort conscient !

Depuis la montée des supermarchés dans les années 30, on n’avait jamais vraiment remis en question cette manière de consommer. Pourtant, la grande distribution est responsable d’un gâchis alimentaire et d’un nombre de déchets d’emballage juste colossaux.

Passer au vrac, c’est bousculer ses habitudes d’aller dans un seul et même endroit où faire ses courses, pour passer à un mode de vie plus respectueux de l’environnement. (et accessoirement de faire des économies !)

À lire : Organiser une soirée zéro déchet

Le vrac, comment ça marche ?

Dans les rayons en vrac, on trouve donc des pâtes, du riz, des légumes secs, des biscuits apéritifs, fruits secs, confiseries, épices, thé, café, droguerie, hygiène, animalerie et bien plus encore !

En gros, tout l’essentiel des produits du quotidien qui s’achète sec ! Tout est présenté en toute transparence et sans emballage inutile.

On se sert soi-même avec des sacs en tissu, des bocaux, des boîtes hermétiques, etc. que l’on apporte ou qui sont parfois disponibles en magasin. Dans certaines épiceries, des caisses entières de bocaux vides sont à disposition, tous rapportés par les clients ! Il n’y a aucun achat initial, c’est simplement un circuit court qui s’est créé parmi la clientèle. Bref, on adore.

Le résultat ?

  • C’est moins cher: on n’achète que le produit, pas son emballage ni son marketing.
  • C’est plus écologique: cela réduit drastiquement la quantité de déchets inutiles et de gâchis alimentaire. On descend donc même moins la poubelle !
  • C’est facile: une fois qu’on est équipé, il ne s’agit que d’intégrer de nouvelles habitudes et d’adopter une nouvelle organisation.
  • Et c’est fun! Faire ses courses devient presque un plaisir, et on se rend mieux compte de ce qu’on achète.

À lire : Les meilleurs cafés solidaires healthy à Paris

Et pour le frais alors ?

De nombreuses enseignes de vrac se sont lancées dans les grandes villes, fournissant des produits secs sans emballage. Mais pour le frais, comment on fait ? Peut-on réellement mettre de côté les supermarchés ?

Le plus simple, c’est d’aller faire ses courses pour le frais sur les marchés, chez un producteur local, ou dans une ferme-cueillette. De plus en plus de commerçants acceptent que l’on apporte ses propres contenants pour le fromage ou pour le beurre par exemple.

Une autre option peut être d’adhérer à une AMAP (Association pour Maintien d’une Agriculture Paysanne) ou un panier solidaire. On reçoit toutes les semaines ou deux semaines son panier de fruits et légumes, bio ou non, de saison et le plus local possible.

Face à cette transition écologique, de nombreux de supermarchés conventionnels ont opté pour quelques rayons vrac dans leur magasin. Et pour les fruits et les légumes, il est déjà possible d’apporter ses sacs réutilisables au rayon libre-service.

Petit rappel : les bananes, les melons, les brocolis peuvent très bien survivre hors d’un sachet ! Et en réalité, il est de même pour les pommes, les oranges, les citrons, etc. Est-ce qu’on ne ferait pas un petit effort de confort pour éviter les déchets inutiles et préserver notre environnement ?

À lire : S’habiller éthique : pourquoi et comment

Où acheter en vrac à Paris ?

Quelques adresses pour commencer !

  • Day by day : 50 boutiques en France dont trois à Paris (7e, 15e et 17e),

Et pour finir de vous séduire, voici un témoignage de transition aux courses zéro-déchet !

Si la démarche du zéro déchet vous intéresse, venez découvrir notre collection de jolies culottes de règles qui vous éviteront tout déchet superflu dû à l’utilisation de protections périodiques.