Réjeanne Les alternatives aux tampons et serviettes hygiéniques jetables
Lingerie — 9 avril 2019

Les alternatives aux tampons et serviettes hygiéniques jetables

En août 1955, Life Magazine publiait un article intitulé « Throwaway Living » (Célébration de la nouvelle société jetable) mettant en avant un bol de chien jetable, un plat pour le four en aluminium jetable et un grille de barbecue jetable. L’avenir était si radieux et c’était fabuleux de pouvoir enfin tout jeter à la poubelle.

Aujourd’hui, cette idée est obsolète. C’est un véritable rétropédalage qui s’opère. La société prend peu à peu conscience des dégâts irréversibles causés par tous les produits inutilement jetés tous les jours. Le mouvement « zéro déchet » prend de l’ampleur. Il y a une prise de conscience collective des montages de déchets causés par les produits du quotidien (bouteilles en plastique pour le shampoing et autres produits de la salle de bain, couches jetables, pailles jetables etc).

En matière de protections hygiéniques, quelles sont les solutions alternatives aux « classiques » tampons et serviettes hygiéniques jetables ?

La coupe menstruelle (« la cup »)

L’alternative écologique aux tampons jetables suscite beaucoup d’enthousiasme. Mais qu’est-ce qu’une coupe menstruelle ?

La coupe menstruelle ressemble à un petit entonnoir souple en silicone ou en caoutchouc latex. Au lieu d’absorber le flux, la coupe collecte le sang pendant les règles.

Les avantages :

• C’est écologique et économique pour le portefeuille. La cup coûte entre 10 et 20 euros environ et dure plusieurs années.

• La cup menstruelle peut contenir près du double d’un tampon jetable (certaines femmes ne jurent que par la cup « je la mets et je n’y pense plus ») – on est « tranquille » plus longtemps. Mais attention au risque de syndrome du choc toxique !

Les inconvénients :

• Le risque de syndrome du choc toxique : la coupe menstruelle, comme les tampons hygiéniques induisent la stagnation de sang à l’intérieur du vagin, ce qui favorise la multiplication de staphylocoques dorés au bout d’un certain temps. Ces bactéries peuvent, dans certaines conditions, produire une toxine responsable du syndrome du choc toxique (SCT).

• Il faut s’entraîner un peu avant de pouvoir l’utiliser correctement. Comme vous le verrez sur la notice, il existe plusieurs types de « pliages » pour pouvoir correctement insérer la cup. Par ailleurs, enlever la cup nécessite aussi un certain entrainement et peut être salissant (ou embarrassant – s’entraîner d’abord chez soi). En position assise ou accroupie, on utilise les muscles du plancher pelvien pour pousser la cup vers le bas. On pince légèrement la cup (pour stopper l’effet ventouse) et on l’incline légèrement afin que la cup ne déborde pas !

• Il n’y a pas toujours un évier à proximité si vous avez besoin de la rincer…

L’éponge menstruelle

L’éponge de mer est une alternative aux tampons jetables. C’est une éponge qui provient de la mer – donc naturelle – qui peut être insérée dans le vagin pour absorber le sang. Bien qu’elle soit réutilisable, elle ne dure que 6 à 12 mois (l’éponge doit être remplacée lorsqu’elle se déchire).

Les avantages :

• Le confort : la matière étant douce, certaines femmes la trouve plus confortable à porter.

• C’est une protection hygiénique naturelle et réutilisable.

Les inconvénients :

• C’est un produit naturel qui vient de la mer : il peut donc y avoir des polluants et des particules dans l’éponge.

• Il n’existe à ce jour aucune preuve que c’est une méthode de protection plus sûre que le tampon pour éviter le syndrôme du choc toxique.

• Si l’éponge n’est pas récolté de manière durable, c’est un produit qui peut s’avérer mauvais pour l’éco-système.

• Ce n’est pas un produit vegan.

Le flux instinctif libre

Le flux instinctif libre (free flow instinct) consiste à ne pas utiliser de protection hygiénique et à contrôler l’écoulement du sang menstruel pendant ses règles. En effet, le sang ne coulant pas en continue, le principe est d’être à l’écoute de son corps et d’aller aux toilettes lorsqu’il y a des écoulements.

Très peu de femmes y parviennent. Cela nécessite une écoute approfondie de son corps et un périnée très tonique (et des toilettes à disposition à tout moment).

La culotte menstruelle

La culotte menstruelle est une culotte lavable et réutilisable qui intègre un assemblage de protection absorbant et antifuite. L’assemblage de protection des culottes Réjeanne a été longuement réfléchit afin que la surface de tous les tissus soit optimisée et optimale. La technologie fait l’objet d’un brevet déposée en France.

Nos culottes Réjeanne sont des belles pièces de lingerie intégrant un assemblage de protection invisible absorbant et imperméable. Elles s’utilisent en complément ou en remplacement des protections périodiques habituelles. Chez Réjeanne, nous pensons que chaque femme doit adopter la protection hygiénique qui lui convient. Pour celles qui aiment porter des tampons, nos culottes peuvent être utilisées en complément (pour éviter les fuites notamment la nuit).

Pour celles qui ne tolèrent plus les tampons ou les protections intra-vaginales, nos culottes offrent une alternative douce et confortable pendant les règles.

Chaque femme connaît son corps et ses besoins. A chaque femme sa protection hygiénique.