Réjeanne Free the nipple : un mouvement hippie qui revient ?
Lingerie — 1 novembre 2019

Free the nipple : un mouvement hippie qui revient ?

Dans beaucoup de sociétés, les femmes qui exposent leur poitrine sont considérées comme indécentes et immodestes. Pourtant, un homme torse-nu, ça ne choque personne non ? Dès les premiers mouvements hippies au début des années 60, des signes de protestations contre l’interdiction de montrer ses seins nus en public sont apparus.

Depuis une dizaine d’années, les mouvements de libération des seins se basent principalement sur l’inégale perception de la nudité des corps entre hommes et femmes. En France, la loi punit l’exhibition des parties génitales. Pour les hommes, l’interprétation de cette loi est assez simple. Mais dès lors qu’elle vise la poitrine des femmes, l’interprétation n’est plus la même.

Donc voici la grande question du jour : pourquoi les femmes ne peuvent-elles pas ôter tranquillement leur t-shirt dès les premiers rayons de soleil au même titre que les hommes et les garçons ?

Free The Nipple, un mouvement révolutionnaire

« Il y a tellement de lois contre le corps des femmes et presque aucune contre le corps des hommes. Dans les années 1900, des milliers d’hommes ont été arrêtés pour être torse nu car ils refusaient de porter un maillot une pièce. Ce n’est qu’en 1936 que quatre hommes de Coney Island ont combattu la loi et ils ont réussi. Bien évidemment, le fait que le juge soit un homme a aidé. Les hommes ont aujourd’hui ce droit parce qu’ils se sont battus pour l’avoir. » Nous explique Lina Esco, créatrice de la campagne Free the Nipple réalisé 2012 et productrice du film éponyme sorti en 2014.

« Je pense que c’est différent pour les femmes parce que beaucoup d’argent se cache derrière l’aréole. Il y a un marché énorme qui joue sur la sexualisation du corps de la femme. Alors pourquoi vous souhaitez vous faire de l’argent sur mon décolleté, alors que lorsque je veux en faire ce que je veux, vous me condamnez ? »

Le film suit un groupe de jeunes new-yorkaises posant seins nus dans la ville pour reprendre leur droit de liberté sur leur corps. Ont-elles réussi ? Tentez le topless à New York, vous serez sûrement arrêtée par la police qui n’est pas au courant que c’est légal depuis les années 90 dans cet état des États-Unis. La même chose en France ? On vous catégoriserait de Femen direct. À vous de voir !

À lire : Mythes et stéréotypes sur le cycle menstruel 

La reprise du mouvement aux quatre coins du monde

Même bien avant le film, plusieurs collectifs de femmes dans différents pays militaient déjà pour lancer le débat sur les normes culturelles ou sociales non écrites, sexualisant et discriminant le corps de la femme. En France, c’est la COFAM, Coordination Française pour l’allaitement maternel, qui a surtout fait parler d’elle. Elles militent pour l’acceptation de l’allaitement des mères en public.

Depuis la sortie du film, de nombreux groupes militants ont poursuivi ce combat dans leur propre pays avec le slogan « Free the Nipple ». Sur la plage de Brighton en Angleterre, plus de 200 personnes, hommes et femmes, ont défilé sans t-shirt pour essayer de rendre les seins plus acceptés dans la société.

Ceci étant dit, être seins nus est entièrement accepté dans certains pays tels que la Grèce, l’Italie, l’Espagne et la Nouvelle-Zélande ! Pourquoi ? Peut-être l’absence de tabou autour de la sexualisation de la poitrine des femmes ?

À lire : les marques de mode écoresponsable française

Le relais sur les réseaux sociaux

Grâce au #FreeTheNipple, le combat de la libération des seins a continué sur les réseaux. De nombreuses célébrités ont utilisé l’hashtag comme instrument de lutte contre la censure de Facebook et Instagram, qui suppriment systématiquement les images de téton féminin sous prétexte d’abus. Le compte de Rihanna carrément bloqué, le post de Cara Delevingne très bien monté, les nombreuses actions de Miley Cyrus ou encore Kendall Jenner.

Qu’on adhère au mouvement ou non, je pense qu’on peut se résoudre à être d’accord sur le fait que chaque femme devrait avoir le droit d’être libre dans son corps et d’en faire ce qu’elle veut. Dans cette optique, les culottes pour les règles Réjeanne ont été conçues afin d’apporter une alternative de protection hygiénique pour les femmes qui souhaitent un max de confort pendant leurs règles.